Open National du POITOU (86)

Le carnet d’Antoine

L’Open National de Châtellerault, dans ma région, je suis chez moi, ou l’Open du Poitou, a eu lieu les 17, 18 et 19 octobre 2014 dans la Salle Omnisport des Nonnes à Châtellerault. Cet Open est organisé comme chaque année par l’Association Logitec Compétition. Il y a quelques saisons, cet Open avait lieu à Chauvigny, dans la Salle du Peuron. Il y avait une atmosphère très particulière dans ce lieu compte tenu de l’éclairage très pub anglais. Seuls étaient éclairés les billards, le reste de la salle était plongée dans une semi obscurité. Extraordinaire ambiance pour les joueurs mais un casse tête pour un photographe qui veut travailler sans flash pour ne pas indisposer les joueurs. A Châtellerault, il n’y a plus ce problème, l’éclairage est satisfaisant, les photos ou vidéos peuvent être prises sans gêne. C’est vrai que l’ambiance pub n’y est plus. Alors je vais être égoïste, tant mieux pour moi et pour tous les photographes.

Ce week-end d’Open a commencé le vendredi soir avec un tour de Coupe Logitec. C’est une Compétition avec une catégorie Nationale et Départementale, réservée aux licenciés AFEBAS de la région. A 19 h 50, toutes les lumières se sont éteintes. Pendant 10 minutes les joueurs ont eu droit à un show son et lumières concocté par Jojo l’incontournable, le « Fabulous Jojo », aidé par Sébastien. Et enfin les jeux ont pris le dessus à 20 h pile.

L’Open National du Poitou est reconnu pour son organisation au top et bien rodée. Allez, je vais me fendre d’une suggestion, la saison prochaine, avec les succulents paninis à la saucisse ou au chèvre, pourquoi pas les andouillettes mijotées aux oignons, façon Poitou.

Après avoir avalé mon panini, j’ai pris mon croque images (appareil photo), et j’ai commencé à croquer des photos. Et puis, comme une abeille, je me suis mis à butiner, d’un joueur à l’autre, prendre des notes, recueillir des impressions sur cette soirée, sur l’Open du lendemain. J’ai voulu rencontrer en priorité des joueurs de Division Départementale pour leur demander les raisons pour lesquelles ils s’inscrivaient dans un Open National. Il y en avait pas mal. Et les encourager à poursuivre ce chemin.

J’ai donc rencontré Cyril Hamelin, joueur de Départementale 1 dans l’équipe des Baroudeurs, et Charles Jalladeau, joueur à la Renaissance à Cenon. Cyril Hamelin et Charles Jalladeau se sont inscrits à l’Open National de Châtellerault.

Cyril Hamelin : « l’Open National je participe, je fais Châtellerault bien sûr, mais aussi Morée, Rochefort... Enfin ceux qui ne se trouvent pas trop loin. Je participe également aux NC qui s’organisent dans la région, comme à Longué dans le Maine et Loire par exemple. Si je me fais sortir au premier tour dans un Open National ce n’est pas grave, je ferai mieux la prochaine fois. C’est comme cela que je progresse et que je vais jouer de mieux en mieux. Mais il y a quand même un hic, c’est le prix de l’inscription, 25 €. Je suis persuadé qu’avec une inscription moindre, 10 € par exemple pour les joueurs de Départementale, il y aurait plus de participants. Ou alors un premier tableau n’incorporant que les Départementales jusqu’au deuxième tour pour ensuite faire un mixage avec les Nationaux. Je suis peut être un cas particulier pour investir à chaque fois 25 € mais vais-je continuer encore longtemps à le faire. Enfin j’espère que l’AFEBAS innovera dans ce sens pour faire participer plus de joueurs dans les Opens Nationaux ».

Charles Jalladeau : « je joue en Départementale 1 dans le Club de la Renaissance à Cenon près de Châtellerault. Je suis licencié AFEBAS depuis un an. J’ai participé à l’Open de Châtellerault l’année dernière pour ma première saison. Je n’ai pas été plus loin que ce premier tour. Je recommence encore cette année, je suis inscrit à cet Open de Châtellerault avec la ferme intention d’aller plus loin que ce premier tour. Participer aux Opens c’est le seul moyen de progresser. Dommage que le prix de l’inscription, 25 €, soit prohibitif pour certains joueurs, comme moi, qui évoluent en Départementale ».

 

Le samedi, place à l’Open. J’ai rencontré un espoir que j’avais interviewé à Vivy, Alexis Klinka, qui vient du Nord. Il a joué le premier tour et perdu sur la belle. 

Alexis Klinka : « J’ai fait deux sèches mais je perd sur la belle. Bien sûr je suis déçu. Je vais m’inscrire pour la consolante. Du 31 octobre au 2 novembre je serai présent à  une compétition à Montigny en Ostrevent, c’est tout près de chez moi ».

 J’ai cru comprendre qu’un joueur de Départementale avait été refoulé de l’aire de jeux parce qu’il n’était pas en conformité avec le règlement concernant la tenue (chaussures de ville entre autres). Prié d’aller changer de chaussures, il est allé dans le supermarché le plus proche pour en acheter. Au retour, avec des manches perdues il a été éliminé. Moralité : bien regarder le règlement concernant les Opens aussi bien sur le guide AFEBAS que sur le site, afebas.org.

J’ai rencontré Boris Baranger joueur dans l’équipe du Quai 8 Pool qui évolue en Nationale 1.

Boris Baranger: « Je me souviens de toi Antoine, tu avais filmé il y a quelques années la rencontre de Nationale 2 opposant le Roule Ta Boule, équipe dans laquelle j’évoluais, et une équipe de Monthoiron dans la Vienne, le Space Pool. C’était la première fois que j’étais filmé et j’avais réussi deux casses fermes. Je conserve toujours cet enregistrement comme un Trophée. C’est très bien ce que tu fais pour le billard, Antoine, continue ».

J’ai vu José Péreira du Buckingham de Châtellerault commencer son match avec deux manches de perdues : quand son nom a été annoncé il n’était pas là. Il est arrivé pour la troisième manche, une ferme après casse, 2 à 1. Il continue avec un cassé fermé, 2 à 2, le retard des manches perdues est rattrapé. Finalement José ne concède qu’une autre partie, score final, 4 à 3. L’expérience a joué. José, un joueur plein d’avenir ! Ouais, c’est une boutade.

Il est 11h50, c’est l’heure de procéder au tirage du Grand Prix.

Premières rencontres de Grand Prix, Dave a vu Julien Raiwet venir à bout sur la fin de Christophe Faurie, 4 à 1, 5 à 2, 5 à 3, 7 à 3. J’ai regardé la premier match d’Abdou Adlaine. Appliqué, sérieux, Abdou Adlaine fait honneur à sa montée en Grand Prix. A un moment il se désnooke en bande et rentre sa dernière couleur. Une replace délicate sur une noire entourée de couleurs adverses, malgré cela il rentre bien sa noire sous les applaudissements du public. Abdou Adlaine mène à ce moment là 2 à 1.

On dit que plus c’est long plus c’est bon, mais là, pas bon. Le Match Abdou Adlaine contre Christophe Wally a duré 2 heures... A 2 partout Abdou Adlaine a demandé sa pause. Finalement Abdou Adlaine gagne son match, 7 à 3. La rencontre avec Julien Raiwet a été plus rapide, Julien a pris les choses en main dès le début, en menant 4 à 1, 5 à 2, pour finir à 7 à 3. Elie Christidie éliminé par Samuel Dudognon, 7 à 4. Ils étaient à égalité à 2 partout, puis Samuel a pris les choses en main pour mener jusqu’à la fin, 7 à 4.

C’est le deuxième tour de ce Grand Prix. Mon carnet à la main, je prends des notes, mes yeux vont de droite à gauche et de gauche à droite (il y a deux rencontres dans le carré réservé au Grand Prix). Je m’aperçois que Dave prend aussi des notes, nous nous sommes partagé le carré. Du côté de Dave, Samuel Dudognon élimine Frédéric Dionet. Frédéric, très fébrile, qui redonne la main à chaque partie. Ce n’est pas son jour. Samuel s’agace à une casse, ça ne se passe pas comme il veut. Frédéric remonte au score mais perd à la belle, 7 à 6. Décidément non, ce n’est pas un bon jour pour Frédéric. Elie Christidie élimine son équipier, Pierrick Viton. Abdou Adlaine élimine difficilement François Catalan, à la belle,7 à 6. Les deux joueurs se redonnent la main à chaque coup, et ne concluent pas leurs parties parfaitement. Lors de la belle, François Catalan attaque ses 4 dernières billes, un rétro et la blanche est empochée. Abdou Adlaine ferme la table et s’adjuge le match, 7 à 6. De mon côté, une rencontre oppose Paul Coldrick à Franck Laumonier. Sur l’autre billard il y a le match entre Richard Lemerre (vainqueur de l’Open de Vivy) et Antoine Storme (finaliste au Grand Prix précédent).

 

Billard de gauche, Paul Coldrick mène 1 à 0 puis 2 à 0 suite à une casse ferme. Troisième partie, Paul casse et rentre la blanche. Franck en profite pour fermer la table, 2 à 1.

Billard de droite, Richard Lemerre mène 1 à 0 suite à une ferme puis 2 à 0 après une belle reprise ferme. Quatrième partie, Antoine Storme attaque mais il est bloqué par ses deux dernières couleurs inexploitables, il est contraint de snooker. Richard parvient à se désnooker tout en snookant à son tour Antoine qui ne parvient pas à s’en sortir. Richard ferme la table, 3 à 0. A gauche, Paul Coldrick rentre sa dernière couleur en bande tout en se replaçant sur la noire pour fermer la table, 3 à 1. Paul augmente son avance, 3 à 1, 6 à 1, pour finalement l’emporter par le score de 7 à 1. A droite, Richard mène 3 à 1, 4 à 1, Antoine parvient à remonter au score, 4 à 4. Richard reprend la main, 5 à 4, pour finalement l’emporter 7 à 4.

Franck Laumonier : « J’ai joué quatre années consécutives en Grand Prix avant l’arrêt de celui-ci par l’AFEBAS. Mon match contre Paul Coldrick ? Un week-end d’octobre très chaud en température, j’ai perdu l’habitude de jouer en cravate, j’ai étouffé tout au long du match. Ma façon de jouer s’en est ressentie, je n’ai pas assez relevé mon niveau de jeu, ce qui fait que Paul en a fait de même avec le sien. J’ai perdu le match 7 à 1 mais ce score ne veut rien dire et ce n’était pas un beau match. Cela n’a pas été facile non plus pour Paul mais il a eu tout le temps pour s’appliquer ».

Mon complice Dave étant obligé de s’absenter pour raison professionnelle, je reprends alors mes croques notes sur deux matchs, Abdou Adlaine contre Julien Raiwet d’un côté et Paul Coldrick contre Samuel Dudognon de l’autre.

Billard de droite, Abdou Adlaine est sur la noire, il la tente dans la poche du milieu, elle parait ne pas rentrer dans la poche, mais finalement elle fait le tour de celle-ci et rentre, 1 à 0. Puis c’est l’égalité, 1 à 1 puis 2 à 1 pour Adlaine, 2 à 2, 5 à 3 et 5 à 4 pour Adlaine, qui est sur la noire mais Julien se défend bien en empêchant Adlaine de conclure, enfin Julien revient à 5 partout.

Billard de gauche, Paul Coldrick mène 3 à 1 et il est sur sa dernière rouge, pas facile, il rentre la blanche et sa rouge reste en poche. Samuel avec deux coups finit par fermer la table, 3 à 2 pour Paul Coldrick. Samuel revient ensuite à 3 partout pour mener 4 à 3. Mais Paul revient à 4 partout puis il mène 5 à 4 suite à un cassé fermé. Ensuite c’est 5 partout, les deux joueurs ne lâchent rien. Paul est sur une noire bien placée mais la blanche est tout prêt d’une poche dans un coin. Paul la tente, la noire est empochée, 6 à 5 pour Paul.

Billard de droite : enfin Julien mène 6 à 5 et n’a plus qu’une seule couleur à rentrer mais elle n’est pas facile... Il la tente, et il l’empoche. Nous entendons un ohhh du public qui sait apprécier les beaux coups. Mais il reste la noire et elle n’est pas facile du tout, il la tente... Elle ne rentre pas. Adlaine enchaîne puis snooke et obtient deux coups. Julien ne touche pas. La partie se poursuit elle semble tendre les bras à Adlaine, il est sur la noire... Elle reste en poche. Julien ferme la table, victoire 7 à 5.

Interview d’Abdou Adlaine par Dave, il explique les raisons qui ont fait que ce match s’éternise, sur www.open-mag.fr

Billard de gauche : Paul touche sa bille placée en fond de table mais la blanche se colle sur sa couleur. Samuel essaye de snooker, ce n’est pas réussi, la blanche se trouve droit sur la couleur de Paul. Paul rentre sa dernière couleur et ferme la table, score final, 7 à 5. Paul Coldrick est en finale.

La Finale du Grand Prix opposera Paul Coldrick à Julien Raiwet.

Interview de Paul Coldrick et Julien Raiwet par Dave sur www ;open-mag.fr

La Finale de l’Open National, interview du vainqueur Fabien Couédon et du finaliste,  Marc Stubley, par Dave sur www.open-mag.fr

Marc Stubley parvient en finale après une demi-finale âprement disputée face à Fernand Picot qui n’a pas du tout démérité. Une demi-finale qui a tenu en haleine tous les spectateurs. Fernand Picot aura sans doute d’autres occasions de se mettre en valeur. Le vainqueur, Fabien Couédon, un joueur de talent et précieux pour les Bull’s Brothers, son équipe, qui évolue en Elite.

Open féminin : Karine Cruz, toujours aussi souriante mais néanmoins timide, encore en finale. Elle était opposée à Maggy Cormerais. Cette finale a été remportée par Maggy Cormerais, une joueuse habituée des podiums. Dave étant occupé, nous n’avons pas pu les interviewer. Ce sera pour une prochaine fois. Eliminées en demi-finale, Stacy Verrier et Cyrielle Maerten.

Championnat Elite et Nationale 1

Dans l’attente du match au sommet, Bull’s Brothers contre les Scorpions, je me suis promené de table en table pour récolter des commentaires. J’ai rencontré Christopher Babinot, ancien Roi du Top 10 Espoir (la saison dernière) et qui évolue cette année en Nationale 1 avec les Ninjas. Il était inscrit sur la feuille de match d’une rencontre contre le Vincennes. Il était déçu d’avoir perdu au premier tour de l’Open le samedi. « Je suis en pleine concentration, aujourd’hui je suis à fond pour l’équipe. Mais je ne suis pas stressé ».

Interview de Christopher Babinot par Dave.

Nationale 1. Dernière partie sous pression entre le Vincennes et les Ninjas. Le Vincennes mène 10 à 9. Le Vincennes joue pour la gagne, les Ninjas pour le nul. Finalement le Vincennes remporte le match 11 à 9. Dès la fin de la rencontre j’ai parlé un peu avec Christopher Babinot. Et bien Christopher a fait 4 sur 4 contre le Vincennes.

Elite. Je me suis mis à une table, assister à quelques touches de bille. Là où se rencontraient le Fair Play 1 et les Wolfs. Un joueur pestait, même longtemps après le match : « on mène 9 à 3 et on se fait remonter pour faire un nul, 10 à 10. Quand on peut ramener des points avec des équipes à notre portée on n’est pas concentrés, on joue mal ».

Nationale 1. Je continue ma petite tournée. Je suis passé par la table des Loups, regarder quelques échanges lors de la rencontre les Loups contre les Dolphindians.

Alain des Loups : « bon, un match tranquille, on a mené au début 6 à 0, on est restés concentrés sur le sujet jusqu’au bout pour ne pas avoir de surprise désagréable. On finit la rencontre 17 à 3 pour nous. Je te dis, un match tranquille ». Et première victoire pour les Loups.

Nationale 1. Je passe sur la table où se déroule la rencontre entre l’Américan Black de Dijon et le Black Angel’s. Un très bon départ à Vivy avec le plein de victoires, 3, et là, à Châtellerault, ça cale. Le match n’est pas fini mais la journée risque d’être décevante. Les dijonnais ont déjà subi 2 défaites et le match contre le Black Angel’s est compliqué.

Elite. A la fin de la rencontre entre les Ducal’s Pool et les Wolfs, je parle avec un joueur de l’équipe des Ducal’s.

Le joueur des Ducal’s : « on a quitté Vivy avec 3 défaites. Ici, à Châtellerault, la première journée nous ramenons 2 points grâce au nul contre les Goos Pool, et là, contre les Wolfs on perd 13 à 7. De toute façon on savait que l’on n’allait pas jouer la première place. L’équipe a été remaniée suite aux départs de certains joueurs. Des joueurs qui évoluaient la saison dernière en Nationale 3 sont venus nous rejoindre. Finalement, un seul joueur qui faisait partie des Ducal’s la saison dernière est resté, Eric Lespagnol. Il a pourtant eu des propositions intéressantes de la part d’autres Clubs, mais il est resté avec nous pour nous aider. Grâce à lui, nous progressons. Nous faisons tout pour ne pas le décevoir ».

Elite. Fin de rencontre  entre les Bull’s et les Scorpions. Ils n’ont pas pu se départager. C’était un match d’une grande intensité, jusqu’à la dernière bille.

Thierry Foucaut des Scorpions: « Une victoire et deux nuls, dont un nul contre les Ducs d’Anjou avec deux noires blanche. Des matchs à notre portée et on n’en profite pas. A Morée, dès la septième journée, la première à Morée, nous allons rencontrer les Txchnkoy’s. Je ne vois pas qui pourrait les battre, c’est vraiment une grosse équipe. Pour les battre il faut être à 200%, et encore ».

Les commentaires de Fabien Couédon joueur des Bull’s Brothers, Elite.

Fabien Couédon : « La 6éme journée du championnat Elite nous a offert une affiche intéressante entre les Scorpions et les Bulls Brothers respectivement deuxième et troisième du championnat 2013/2014.

Les Bulls avec 5 victoires, devancent les Scorpions (4 victoires 1 nul), d'un point au début du match et comptent bien rester devant, d'autant plus qu'ils bénéficient de l'absence du leader des Scorpions : Christophe Thébeault.

Mais l'effectif des Scorpions ne s'arrête pas au seul numéro 1 français et d'entrée Ludovic Violette gagne ses 2 parties face à Benoît Pinaud qui apprend à ses dépends qu'en Elite une ferme ratée est souvent synonyme de partie perdue. Mais Pierrick Viton, avec une sortie de snook gagnante en 2 bandes avant sur sa dernière rouge à 10cm de la poche du milieu, puis Elie Christidis remportent leur 2 manches et les Bulls sont devant à la fin de la première série 6-4.

Ludovic Violette remportera à nouveau ses 2 manches pour remettre les équipes à égalité. Dès lors débutera un mano à mano passionnant : Pierrick Viton remporte ses 2 manches (8-6), Antoine Storme prend sa revanche sur Elie Christidis (8-8), il reste 2 matchs pour décider du résultat, l'emblématique capitaine des Scorpions, Thierry Foucaut, très solide sur ce match, remportera ses 2 manches dans son duel de capitaine face à Frédéric Dionet et dans le même temps Fabien Couédon gagnera aussi ses 2 manches contre Manuel Rodriguez Pinto, ce qui débouchera sur un match nul ne faisant l'affaire de personne, les 2 équipes ayant eu l'occasion de remporter le match.

Lors du match retour les Bulls devront faire beaucoup mieux s’ils veulent éviter une défaite face aux Scorpions au complet ».

Commentaires de Claude Luneau, joueur du Buckingham, Nationale 1.

Claude Luneau : « Deuxième open de la saison et c'est à la maison à Châtellerault, ce qui veut dire qu'il faut se donner à fond car nous sommes à domicile. Et là, sur le premier match contre les "Diam's pool", qui étaient deuxième du classement avant cet open, on ne pouvait pas commencer mieux vu que l'on a débuté par un 9 à 0. Puis l'équipe adverse se met petit à petit à remonter pour aller jusqu'à 9 à 5, mais nous terminons ce match aussi bien que nous l'avons débuté pour terminer sur le score de 15 à 5. Belle entrée en matière pour "le Buck" avec de belles parties. Sur le deuxième match, contre les "Seven Pool", la rencontre est plus serrée, nous nous détachons un peu vers le milieu du match, mais nos adversaires ne lâchent rien et reviennent un peu, mais nous le gagnons quand même 11 à 9. Pour le moment 2 matchs et 2 victoires, donc à nous d'essayer de confirmer sur le troisième et de terminer sur cet open avec le maximum de points. Sur ce dernier match contre "le quai 8 (1)", ce sont nos adversaires qui arrivent un peu à se détacher au score pour mener 8 à 4. Mais nous ne lâchons rien et grignotons petit à petit les matchs pour arriver à recoller et donc terminer sur le score nul d'un 10 à 10. Bilan, 2 victoires et un nul (8 points de pris sur 9 possible), c'est quand même une excellente journée pour "le Buck", qui remonte à la deuxième place du classement à 2 points des premiers "les Ninjas", que nous jouerons au prochain open dans 3 semaines à Morée ».