Open National de Bergerac (24)

 

 

Compte rendu de Bergerac

 

Le dixième Open National de la saison a eu lieu dans l’une des plus belles régions de France, le Périgord. Et qui dit Périgord dit confit et magret de canard, c’est peut être cela la raison pour laquelle cette manifestation a attiré un nombre important de joueurs. Je suis arrivé vers 11 heures 30, le NC débutait à 15 heures 30 puisque ce jour là était férié, et j’ai déposé mon matériel. A 13 heures j’ai été invité à la table des organisateurs pour partager le repas. En entrée, j’ai été surpris par la dégustation de l’aillet. L’aillet, un plat typique du Périgord, c’est une omelette à l’ail verte, qui vous met en forme pour la journée. Et durant tout le week-end, les joueurs avaient le choix entre confit, magret ou entrecôte. Quel bonheur de manger aussi bon et chaud ! Bravo pour l’accueil et merci à tous les bénévoles qui ne comptent pas leur temps. Interview de Christian Chevalier, le maître d’œuvre de cette manifestation totalement réussie.

 

La salle est très grande, les billards bien alignés, le carré Grand Prix bien délimité, l’éclairage au top, les allées tout autour assez larges pour la circulation, sauf l’allée centrale où il faut jouer des coudes pour avancer. Il a manqué une allée pour traverser la salle dans sa largeur, il fallait faire le tour de la salle pour aller d’un côté ou de l’autre du podium.

Le vendredi, plus de 140 joueurs se sont inscrits pour le NC. Ce tournoi a été remporté par Jean Ludovic Gossez, un joueur qui a écrit comme tant d’autres l’histoire de l’AFEBAS il y a de cela quelques années. Il bat en finale, Raphaël Gréboval. Ont été éliminés en demi-finale, Landry Giraud et David Tauzin. David Tauzin qui est toujours largement en tête du TOP NC.

 

Grand Prix de Bergerac : Richard Lemerre a enchanté ses supporters.

 

Le samedi, place à l’Open National avec ses compétitions attenantes : le Grand Prix, où l’on a vu un « Richard Lemerre, alias Richard le Conquérant » qui a donné du fil à retordre à Christophe Thébeault en finale. Interview de Richard Lemerre.

Christophe Thébeault sort vainqueur de ce Grand Prix, 7 à 5. Christophe a fait parler son métier avec des coups hors du commun. Il fallait bien un Christophe à 200% pour se débarrasser d’un Richard très entreprenant. Le public rassemblé en masse autour de l’aire de jeux a vraiment  apprécié cette finale de haute volée. Les applaudissements nourris en font foi. Un grand merci à ces deux champions pour le spectacle qu’ils nous ont offert. Chapeau messieurs !

Ont été éliminés en demi-finale, Stéphan Mroczkowski face à Richard Lemerre, 7 à 5, et Samuel Dudognon face à Christophe Thébeault, 7 à 3.

En quart de finale, Stéphan Mroczkowski élimine Elie Christidis 7 à 2, Richard Lemerre élimine Christophe Wailly 7 à 3, Christophe Thébeault élimine Mathieu Rivière 7 à 1, Samuel Dudognon élimine Julien Raiwet 7 à 5. A souligner que le non permanent Mathieu Rivière a éliminé François Catalan en huitième sur le score de 7 à 5. Frédéric Dionet, n’a pas passé le huitième de finale, il était opposé à Stéphan Mroczkowski. Une saison à vite oublier en ce qui concerne le Grand Prix.

Elie Christidis : premier au classement général Grand Prix

Paul Coldrick n’a pas réussi à dépasser Elie Christidis au classement général. Pourtant Elie Christidis n’a pas été plus loin qu’un quart de finale, éliminé par Stéphan Mroczkowski. Paul Coldrick ne passe pas le huitième de finale, éliminé par le futur vainqueur Christophe Thébeault. Ce Grand Prix 2014/2015 a été captivant jusqu’au bout. Il a fallu attendre le dernier Grand Prix pour connaître le vainqueur de cette édition.

 

L’Open National a vu la victoire de Philippe Constantin face à Jean Ludovic Gossez. Interview de Jean Ludovic Gossez. Ont été éliminés en demi-finale, Karl Marly et Olivier Renvoizé. Philippe Constantin remporte là son deuxième Open National de la saison. Interview de Philippe Constantin.

On a assisté lors de cet Open à un duel à distance entre Fabien Couédon et Marc Stubley pour une quatrième place synonyme de montée directe en Grand Prix la prochaine saison. Marc a échoué, il termine cinquième à un point de Fabien. Il fallait voir la concentration de ces deux joueurs, j’ai surtout remarqué les regards de Marc qui était en train de jouer sur Fabien qui avait du mal à se sortir d’un adversaire déterminé.

Nous avons vu lors de cette compétition, un joueur des Pooligans de l’Association 8 Pool Rochefortais, Daniel Théret, dans une tenue plus que correcte : pantalon sombre, chaussures de ville, gilet et nœud papillon.

 « Cela fait une bonne quinzaine d’années que je pratique le billard avec une pause de deux saisons. Là je reviens avec envie, dans une équipe avec laquelle je me sens bien. Pourquoi cette tenue ? J’ai toujours eu du respect pour mes adversaires, pour l’organisateur, pour le lieu dans lequel j’évolue, pour l’AFEBAS, et ma tenue fait partie de ce respect ».

 

Le multiplex d’Open Mag : le carré Grand Prix est entouré de nombreux spectateurs pour assister à trois finales, le Grand Prix, l’Open National et le Tournoi féminin.

La première casse, en Grand Prix, c’est Christophe Thébeault, en Open c’est Philippe Constantin et au tournoi féminin c’est Cyrielle Maerten. Tous les trois confirment.

Je suis placé au centre de ces finales, avec mon fidèle compagnon, le bloc notes, et mon stylo à la main, je suis concentré à l’extrême.

L’Open, Philippe Constantin est bloqué sur une bille, Ludovic Gossez reprend la main. Il va au bout avec des bonnes replaces et marque le premier point, 1 à 0. En Grand Prix, Christophe Thébeault est bloqué sur sa dernière couleur, c’est Richard Lemerre qui reprend la main. En tournoi féminin, Cyrielle Maerten est sur la noire, elle rentre, c’est son premier point, 1 à 0 pour Cyrielle. En Grand Prix, Christophe est sur la noire mais sa replace n’est pas excellente, la blanche quasiment collée à celle-ci. Il reste quatre billes à Richard. Christophe la tente en bande, sans réussite. Richard reprend la main mais il se bloque sur ses deux dernières billes. Christophe n’arrive pas à rentrer sa noire. Richard rentre une bille puis deux, il est sur la noire. La noire est empochée, Richard mène 1 à 0. Applaudissements du public. Tournoi féminin, Cyrielle est bloquée sur sa dernière bille, elle fait faute. Peggy Larquey n’en profite pas. Cyrielle rentre sa dernière bille, mais elle loupe la noire dans la poche du milieu. Il reste cinq billes à Peggy. Elle les rentre une à une, elle est sur la noire… qui ne rentre pas. Cyrielle n’a plus qu’à pousser cette noire récalcitrante, 2 à 0 pour Cyrielle. L’Open, Ludovic est sur la noire… elle ne rentre pas. Philippe est sur ses deux dernières billes, il les rentre, se replace impeccablement sur la noire, c’est rentré, 1 partout. En Grand Prix, Richard est bloqué sur sa dernière bille, Christophe reprend la main, il lui reste une bille qu’il tente pour revenir sur la noire… elle ne rentre pas. Richard est snooké, il tente une bande… il touche malencontreusement la noire qui rentre en cours de jeu, 1 partout. L’Open, Philippe est sur la noire, direction la poche du milieu, elle rentre, 2 à 1 pour Philippe. En Grand Prix, il reste quatre billes à Richard, Christophe n’a pas un jeu facile, il est obligé de forcer ses billes pour ses replaces. Sur l’une d’elles, une de ses couleurs reste en poche. Richard reprend la main, il rentre ses billes de façon magistrale avec des belles replaces et empoche la noire, 2 à 1 pour Richard. Tournoi féminin, Peggy est bloquée sur sa dernière couleur. Cyrielle rentre ses dernières billes et empoche la noire, 3 à 0 pour Cyrielle. Cyrielle a l’air de bien maîtriser son match. En Open, Ludovic est bloqué sur ses deux dernières billes. Il reste cinq billes à Philippe, quatre, trois, deux, une, la noire, empochée, 3 à 1 pour Philippe. En Grand Prix, Richard est sur sa dernière couleur, elle rentre, et la noire, elle est au fond, 3 à 1 pour Richard. Toujours en Grand Prix, Christophe casse et ferme, 3 à 2. Le match est serré, les deux autres finales le sont aussi. Le public est ravi d’assister à ces trois finales.

 

 

Marc Stubley

« Week-end à Bergerac : sur le plan individuel...très dur comme open, j’ai joué avec beaucoup de pression vu l'enjeu... content de ma perf, mais évidemment très déçu de finir en cinquième place du top Open à 1point du quatrième, qualifié automatique pour le Grand Prix la saison prochaine. Je n’ai rien à me reprocher, j'ai fait une saison formidable où j'ai tout donné. En espérant que cette cinquième place va me donner une chance de monter en Grand Prix quand même. Autrement je vais être là encore l'année prochaine pour faire mieux.

Sur le plan championnat ça ne pouvait pas être mieux. Mon équipe était très confiante avant le week-end et on jouait presque sans pression vu le classement. J'avais lancé l'objectif aux gars de gagner tous les 6 matchs des play-offs et laisser les 3 autres équipes régler leur maintien entre eux. On a très bien démarré nos matchs, ce qui nous a laissé une bonne marge d'erreur. Mention spéciale au capitaine des Flann O'Brien pour son geste sportif pendant le match, pour résoudre un éventuel problème, merci Sylvain. Du coup le maintien et la première place du groupe play-off est déjà assuré, ce qui nous rend tellement contents après une longue saison, et surtout après les événements de l'année dernière et la construction de A à Z du nouvel effectif de l'équipe. C'était un défi quasi impossible mais grâce aux joueurs de l'équipe et surtout l'ambiance collective et positive qu'on a eu, on a réussi quand même à faire une très belle saison. Et on va revenir encore plus fort la saison prochaine ».

 

Sonny Massias

« On est arrivé à Bergerac en étant 2ème à 1 point du premier, les Black Ball, et après 2 victoires contre les Daltons et les Black Angels, nous repartons de Bergerac avec une première place à égalité avec les Black Ball et nous nous offrons une finale pour le titre à Gien contre les Black Ball !! En commençant les play-offs avec 2 points de retard sur cette équipe, nous n’avons jamais renoncé, et avec une superbe cohésion d équipe nous sommes en position favorable avant la finale des champions. Le match contre les Black Ball promet d’ être passionnant et tendu, il me tarde de le jouer !! »

 

Matthieu Rivière

« Mes impressions sur l'open.. C'est la deuxième édition de cet open qui est un de mes préférés... Je trouve l'organisation et la salle agréable... Faut avouer que cette année la chaleur était présente et c'était donc un peu plus difficile de jouer dans de bonnes conditions... J'ai participé au Grand Prix ayant fait demi-finale à l'open précédent.. la pression et l' envie de bien faire étaient forcément présentes! J'ai commencé mon premier match contre François Catalan (un pur attaquant, ce qui me convenait étant moi-même également un attaquant..). Le début du match fut difficile...il a été présent dès la première partie et a su profiter des mes quelques erreurs... Rapidement mené 4-0, j'ai réussi à mettre mon premier point et j'ai repris le dessus en menant 5-4... Puis son manque de réussite m'a été profitable et j'ai réussi à l'emporter sur le score de 7/5..Le quart de finale contre Christophe Thébeault a été un match difficile car son niveau de jeu était élevé.. je n'ai pas été en réussite sur ce match mais la défaite était logique.. Encore bravo à lui pour sa victoire.. Du côté du championnat, nous avons atteint notre objectif en étant champion de France N1...nous avons une très bonne équipe avec une superbe cohésion (ce qui est primordial pour ma part). Je suis heureux d'évoluer dans cette équipe et ce club et vivement l'année prochaine pour en découdre avec les meilleurs !!! 

 

 

Nous avons vu aussi « Lulu » venir à l’Open avec Gaby Berniard, joueur de deuxième division. Gaby joue en deuxième division départementale avec une première licence et s’est inscrit pour la première fois en Open National. Il a commencé cet Open stressé mais a fini par se sentir bien au bout de la troisième partie. Lulu recruteur pour l’AFEBAS ?

 

Le tournoi féminin a vu la victoire de Cyrielle Maerten face à Peggy Larquey. Ont été éliminées en demi-finale, Karine Gossez et Sylvie Carrier. Cyrielle Maerten conserve sa première place au TOP féminin. Interview de Cyrielle Maerten.

C’est un premier Open féminin gagné par Cyrielle Maerten, mais elle est première au classement général du TOP féminin grâce à sa régularité. Cyrielle a fait un quart de finale à Vivy et Morigny, une demi-finale à Châtellerault, L’Isle sur la Sorgue, Morée, Calais, les Sables d’Olonne, Rochefort. Au classement général elle termine avec 11 points d’avance sur Carole Boissière et Karine Cruz. Comme quoi la régularité ça paye.

 

 

Tournoi espoirs : la relève des Gossez, Tom Gossez vainqueur

Tom Gossez remporte le tournoi espoir face à Leïla El Gourch. Ont été éliminés en demi-finale, Michael Costa et Lucas Sergenton.

Tom Gossez a de qui tenir, avec des parents qui ont joué au plus niveau tant en national qu’en international. On attend avec impatience que Tom atteigne l’âge requis pour évoluer en championnat dans la cour des grands. Déjà il n’a pas peur de se mesurer aux « grands » lors de tournois homologués !

 

Les championnats Elite et Nationale 1 ont fait l’objet de luttes acharnées. Certaines équipes étaient préoccupées pour leur avenir dans l’élite du billard et souhaitaient éviter les fourches caudines de la relégation,  d’autres luttaient pour un titre de champion. Tout cela a donné lieu à des joutes très serrées, à des cris de joie et à d’intenses émotions. Pour certaines équipes tout reste possible lors des deux dernières journées à Gien, titre de champion, maintien… Je suis triste à l’idée de ne plus revoir quelques équipes, des joueurs, je m’étais habitué à eux. Mais c’est la dure loi du sport, il y a des premiers et il y a des derniers. Les derniers reviendront plus ou moins rapidement j’en suis sûr.

 

Claude Luneau du Buckingham : « Sur ces phases finales le Buckingham 1 a mal commencé,  un nul et une défaite à l'Open de Rochefort. Donc nous étions dans l’obligation, à l'Open de Bergerac, de faire un sans faute, c'est à dire 2 victoires, si nous voulions jouer la première place de nationale 1. Mais en perdant le premier match 12 à 8 contre le Droopy Pool 1 qui était premier, et bien tout se compliquait. Heureusement nous gagnons le deuxième sur le même score contre les Cracks Tapis, ce qui ne nous permet plus de jouer la première place, car les premiers devaient perdre et ils ont fait match nul. Mais la deuxième place est à notre portée. A nous de continuer comme cela à Gien pour essayer de garder cette deuxième place.

 

Nous avons tenté une expérience avec Lucas Résinès, les TOP et les classements en direct sur écran pendant la compétition. Etant donné les rencontres importantes, les matchs serrés, Lucas n’a pas pu totalement s’investir dans ce sujet. Il faudra à l’avenir former un duo pour la mise en place de cette nouveauté. Alors si quelqu’un veut faire équipe avec Lucas…

 

 

Nouvelle rubrique du Mag : le bêtisier de Jean Poche. Tout ce qui se passe comme bêtises dans toutes les compétitions lors d’un Open National. Nous appellerons ce personnage original et qui n’a pas les yeux dans sa poche, Jean Poche.

A Bergerac.

Jean Poche a entendu un joueur, lors du NC, se plaindre auprès de Christophe Faurie : « je ne comprends pas, Christophe, j’ai gagné mon match il y a plus d’une heure et je n’ai pas encore été rappelé pour le tour suivant. C’est mal organisé ! » Tout en parlant, le joueur met les mains dans ses poches. Et là, il sent quelque chose, la bille blanche et le papier de la rencontre sont dans une poche. Oups ! Direction la table de marque.

Jean Poche a vu lors d’un match en Open National, un joueur perdre un bout de sa queue dans une poche du billard. Impossible de la récupérer ! Il demande à son adversaire s’il peut s’absenter pour aller chercher une autre queue. La partie reprise et terminée, un bénévole est venu pour démonter le cadre et récupérer ce bout de queue récalcitrant… Jean Poche n’a pas osé lui demander s’il lui arrivait souvent de perdre le bout de sa queue.

Jean Poche a vu lors d’un match de l’Open National, deux joueurs perplexes devant un litige à résoudre. La blanche a touché ma couleur oui… non… Au bout de quelques minutes les deux joueurs ont décidé de recommencer la partie. C’était la décision la plus sage à prendre.

 

Gérard Eygrier, capitaine des Black Sheep de l’Isle sur la Sorgue

« Bon voila, saison terminée pour moi. Mon équipe ira à Gien sans moi, pour disputer les 2 derniers matchs de poule et surtout pour savoir si nous restons en Nationale 1.

Résumé de la saison 2014-2015: beaucoup de joies et beaucoup de déceptions pour cette première année en N1. Les Opens sont trop loin pour nous, Calais 1000 km, Saint James 950 km, le plus prés c’est Bergerac 600 km. Et puis trois Opens en un mois et demi, il faut aimer le billard.

On nous a enlevé 3 points à Calais pour une feuille de match mal remplie. Le premier cinq était le même que le deuxième, les 5 joueurs dans le même ordre, le numéro des licences inscrit sur le premier cinq mais pas sur le deuxième. Si les arbitres à la table de marque avaient jeté un œil ça ne se serait pas passé bref.....

Après on nous dit que le règlement c'est le règlement.....

Tout au long de la saison, j'ai regardé les tenues des joueurs et il n'y a aucun officiel qui a été interpellé par ça car il y avait de jolies imperfections, jean noir, derby et autres chaussures bateau comme à Bergerac. Après on me parle du règlement, laissez moi rire...

Pour notre première saison en Nationale 1, nous n'avons pas été ridicules, loin de là, avec une équipe soudée et la passion du billard, comme un de nos  joueurs qui, la veille d'un Open, a fait du stop pour venir jouer...

Pourquoi ne pratiquons-nous pas le même comptage de point que le football, match gagné 3 points, match nul 1 point et zéro pour le match perdu ? Simple point de vue.

Pour les vétérans, dans notre région il y avait 6 joueurs en toutes catégories et on n’a pas pu faire un tournoi car pas assez nombreux, et on a regardé les NC-4R sans pouvoir rien faire.

Un remerciement spécial à Pascal Gourdoux (M.C.A) pour l'organisation de l'Open à l'Isle sur la Sorgue en décembre 2014, en espérant le refaire la saison prochaine.

Et bien sûr un remerciement à toi Antoine pour ton engagement tout au long de la saison avec "l'Open Mag", seul support papier pour promouvoir notre sport en France et qui a galéré toute la saison pour boucler son mensuel.

Pour terminer, j'attend avec impatience les dates et lieux des Opens pour la saison 2015-2016 pour savoir si je reprend une licence AFEBAS. Mais quand même bravo à vous l"AFEBAS pour votre engagement dans le billard black ball.

Ah oui, j'allais oublier: je joue au billard depuis 1989...