Open National de Bergerac

 

Le carnet d’Antoine

 

Open National de Bergerac 2017

 

Les Scorpions : champions Elite AFEBAS

Les Black Ball : champions Nationale 1 AFEBAS

Jonathan Dryglas : vainqueur du Grand Prix

Quentin Carlier : vainqueur de l’Open National

Karine Cruz : vainqueur du tournoi féminin

Alexis Klinka, 16 ans, en Grand Prix la saison prochaine

 

 

Un Open National de Bergerac marqué par mon absence, bloqué à l’hôtel par des douleurs abdominales, (merci à Alain et Olivier pour leur visite à mon chevet) rapatriement en catastrophe à Poitiers, passage aux urgences et séjour d’une semaine au CHU de Poitiers. Retour à mon domicile accompagné néanmoins par une très grande fatigue toujours tenace. Grâce à l’aide de Leslie et Sonny et des joueurs qui ont bien voulu se prêter au jeu des interviews, j’ai pu écrire mon carnet, avec un peu de retard, sans y être présent. Merci à vous tous.

 

Bergerac ? Comme d’habitude Christian et sa bande de bénévoles ont tout fait pour que ce rendez-vous soit au TOP. Disposition des billards, accueil… Et la restauration elle était au TOP, on ne peut faire mieux !

 

Bergerac c’est aussi un dernier Open National palpitant surtout en championnat où les premières comme les dernières places se sont jouées avec une intensité extrême. Ce championnat qui a même fait de l’ombre aux compétitions individuelles, tant ces dernières joutes se sont disputées âprement. Jouer trois matchs de championnat pour sauver une saison pour certains! Pour d’autres, finir en beauté avec un titre de champion.

C’est le cas des Scorpions, champions de France Elite AFEBAS 2017, motivés jusqu’au bout, qui, avec une première victoire au combien importante en lever de rideau face aux Txchinkoy’s, 14 à 6, ensuite avec un nul face aux Bull’s Brothers, pour enfin finir par une victoire face au Droopy Pool, 12 à 8, ont assuré leur suprématie.

 

En Nationale 1, les Black Ball terminent en roue libre avec un nul, une victoire et une défaite. Les Black Ball sont champions de Nationale 1 et montent en Elite en compagnie des Death Angel’s, des Goos Pool et de la Firme. Le classement final est très serré, le Crack Tapis, cinquième avec le même nombre de points que la Firme. Le Crack Tapis doit regretter sa défaite face à la Firme lors de la première journée à Bergerac, deux petits points qui manquent cruellement pour la montée.

 

Thierry Foucaut, capitaine des Scorpions, champions de France Elite AFEBAS :

« Le premier match contre les Txchinkoy’s était très important, il fallait gagner. Même si les Txchinkoy’s étaient privés d’éléments importants, ils étaient motivés pour gagner. Christophe Thébeault a fait une très bonne saison. Bravo à toute mon équipe des Scorpions et bravo aux Txchinkoy’s pour leur coupe de France AFEBAS ».

 

Interview audio de Thierry Foucaut par Leslie     https://youtu.be/OdCeBeglKHE

 

 

 

 

 

Quentin Carlier remporte l’Open National de Bergerac face à Jean-François Flament, 5 à 3.

A 2-1 , Quentin rate la noire du 2-2 et Jean François ferme la table. On sent la pression monter chez Jean-François à ce moment là. Quentin revient à 3 partout, puis remporte les deux dernières parties.

 

 

Jean-François Flament, finaliste de l’Open National :

« Superbe entame au début, je mène 3 à 1, je rate ensuite la bille du 4 à 1. Bravo à Quentin, il a bien joué ».

Interview audio de Jean François Flament par Leslie :

https://youtu.be/aQtCN6Ngzm0

 

 

 

Tournoi féminin : victoire de Karine Cruz face à Céline Hérambert, 4 à 2.

A 2-1, Karine rate la dernière rouge pour la ferme et du coup perd cette partie

Superbe noire pour le 4-2 de Karine qui était snookée et qui rentre la noire en bande avant.

 

 

Grand Prix :

Jonathan Dryglas vainqueur du Grand Prix de Bergerac, 7 à 3, face à Adlaine Abdou.

 

Abdou rate la noire du 3-1. Il cherchait l'appui jaune pour la rentrer poche milieu mais rate.

A 3-2, Abdou rate son casse ferme pour mener 4-2. Dryglass ne lui laisse plus la main et ferme la table pour revenir à 3-3.

A 6-3, Abdou casse mais ne rentre rien. Dryglass part sur rouge mais la dernière reste en poche. Abdou reprend la main et part sur sa ferme et en empochant sa dernière jaune, en tentant de remonter pour sa replace sur la noire, la blanche longe la bande et rentre.