Open National de Morigny (91)

 

Le carnet d’Antoine

 

Open de Paris Ile de France, Guy Foucher, 2016

Salle Jean Coulombel à Morigny

 

Les photos de l'Open National

Le Magazine Open Mag à télécharger

 

25 ans d’âge, et toujours autant de bénévoles ! Oui, ils sont toujours là ces bénévoles et toujours aussi nombreux. Il faut les remercier pour leur accueil chaleureux.

Bon, les esprits grincheux auront toujours quelque chose à redire, pas de moquette… Cela fait 25 ans qu’il n’y a pas de moquette à Morigny et l’Open National est toujours inscrit dans le calendrier. Bien sûr, pour le bien-être des joueurs, des améliorations sont faites d’années en années, comme le carré Grand Prix bien délimité avec un ajout de luminaires. Alors respect pour cette longévité qui n’a rien à voir avec le hasard.

 

Pascal Dreck, délégué AFEBAS :

« C’est un peu surréaliste, au bout de quatre jours on n’a pas vu le temps passer. Ce qui est rare c’est de faire perdurer une compétition comme celle-ci pendant 24 ans. Il y a eu des améliorations , il y en aura d’autres, et nous sommes ouverts à toute discussion pour aller encore plus loin ».

 

Interview dans son intégralité de Pascal Dreck, délégué régional AFEBAS Paris Ile de France.

 

Nous avons rencontré un délégué AFEBAS de la région Est, Julien Dran.

Julien Dran est un délégué installé depuis deux ans. Julien est habité par une grosse envie de gagner sur son terrain tout en faisant l’unanimité chez les licenciés de l’Est.

 

Interview de Julien Dran, délégué AFEBAS Région Est

 

C’est un long week-end qui a commencé dès le vendredi soir par des tournois NC ainsi qu’un tournoi libre.

 

La Coupe de France AFEBAS pour les Scorpions :

 

Le samedi a été consacré à la Coupe de France AFEBAS avec 64 équipes qualifiées pour ce grand rendez-vous. En finale, ce sont les Scorpions qui se sont imposés face au Has Been. Si le titre de champion de France n’est plus d’actualité pour les Scorpions, cette coupe de France AFEBAS vient à point nommé pour récompenser une saison somme toute bien réussie.

Que dire sur l’équipe finaliste, si ce n’est que le Has Been compte dans ses rangs « Monsieur 5 Opens », Rénaldo Silly, et que c’est une équipe pleine de talent..

Ont été éliminés en demi-finale, Les Txchinkoy’s et le Black Bird.

 

Il faut souligner que des équipes, évoluant dans des divisions dites inférieures, ont donné du fil à retordre aux équipes d’Elite et de Nationale 1. « Le Mersiki, Nationale 3, quart de finale, les Nomades, le Dorat, les Gavroches, Nationale 2, le New Team Pool Fêtard, Nationale 3, les Globetrotters, Départementale 1, en huitième de finale. Pour ne citer que celles-ci.

 

Le dimanche, place à l’Open National, avec en ligne de mire la lutte pour l’attribution des quatre premières places du top Open, synonymes de montée en Grand Prix. Et après Morigny, rien n’est encore totalement assuré et il faudra attendre l’Open de Bergerac pour un classement définitif. Il semblerait que pour Pacôme Dudognon c’est chose faite suite à sa demi-finale conjuguée à la non réussite de certains de ses concurrents.

 

L’Open National a été remporté par Johan Lorek face à Johann Popiélarz. Eliminés en demi-finale, Pacôme Dudognon et Sonny Massias.

A souligner qu’il y a 20 ans, jour pour jour, dans cette même salle, Johan Lorek remportait son premier tournoi espoir !

 

Le tournoi féminin a été remporté par Séverine Titaux face à Karine Cruz. Deux joueuses au palmarès bien rempli aussi bien en national qu’en international (championnats du monde).

Ont été éliminées en demi-finale, Catherine Leduc et Sandra Sa.

 

En Grand Prix, encore un non permanent qui fait des siennes ! Jonathan Dryglas, le non permanent, vainqueur face au champion qu’est Christophe Thébeault. Il faut dire aussi que Jonathan Dryglas n’est pas démuni de talent. Très belle rencontre qui s’est achevée sur la belle.

 

Vidéo de la finale du Grand Prix AFEBAS

 

Jonathan Dryglas :

« J’ai été confiant jusqu’au bout, bon j’ai loupé quelques billes. Sur la belle je casse, je rentre, mais le jeu n’était pas bien pour fermer, j’étais obligé de démarrer bille sur bille ».

 

Christophe Thébeault :

« A l’arrivée j’ai mal joué puisque j’ai perdu. A la belle dans le désespoir j’ai tenté une bande avant… ».

 

Interview de Jonathan Dryglas

 

Interview de Christophe Thébeault

 

Championnat :

Rien n’est joué aussi bien en Elite qu’en Nationale 1.

Un coup de chapeau à Serge Boaziz, un sudiste. Serge joue habituellement à Cavaillon en Nationale 3. Il a été appelé en renfort en tant qu’intervenant dans l’équipe des Black Sheep en Nationale 1. Serge totalise 33 victoires sur 40 matchs, avec 13 fermes. Cette performance a permis à l’équipe des Black Sheep de ne plus être dans la zone des relégués et de pointer à la seconde place.

 

Le sprint final se jouera à Bergerac ! Que ce soit en Elite ou en Nationale 1, nous allons vivre un Open de folie à Bergerac. Rien n’est joué dans ces deux divisions et c’est tant mieux pour le suspense.