Open National du Poitou (86) (86

 

 

Le carnet d’Antoine

 

Open National de Châtellerault

 

Deuxième étape des Opens Nationaux AFEBAS : Châtellerault. Depuis plusieurs saisons déjà, l’Open National du Poitou a pris ses aises dans la salle des sports des Nones à Châtellerault. La salle est grande, avec des gradins qui surplombent l’aire de jeux pour une vision panoramique idéale. Moquette au sol, bonne température, éclairage satisfaisant, bénévoles présents et accueillants, bref tous les ingrédients pour le plaisir des joueurs.

L’association Logitec Compétition a maintenant l’expérience nécessaire pour réussir un Open de qualité. Allez, juste un petit reproche, le carré Grand Prix à revoir pour l’année prochaine avec un peu plus d’espace pour mettre en valeur la vitrine de l’AFEBAS. Et une allée pour aller aux toilettes, pour éviter d’empiéter dans le carré Grand Prix.

 

Ceci dit, parlons sport : l’association Logitec a, depuis quelques saisons déjà, consacré le vendredi soir au premier tour de la coupe Logitec. Cela permet à des joueurs de départementale d’évoluer dans une grande salle, une fois par an, et de jouer sur les billards d’Open. Une réussite, puisque, comme tous les ans, 350 joueurs étaient présents le vendredi soir.

 

Le samedi, place à l’Open National. Nous avons vu un joueur, inconnu jusque-là, remporter l’Open National, William Compain. Victoire de William Compain face à Cédric Chabalier.

 

William Compain :

« Ma première finale, ma première victoire en Open National, des années que j’attendais cela. Je suis très heureux d’avoir gagné, surtout à Châtellerault, chez moi. Très heureux aussi de jouer en Grand Prix à Morée. Je remercie mes coéquipiers des Choucas de m’avoir encouragé et de m’aider à monter en puissance. »

William Compain dans son fief à Châtellerault en finale de l'Open National

 

Pict0123

 

Ont été éliminés en demi-finale, Frédéric Dionet par Cédric Chabalier, Grégory Accart par William Compain.

Eliminés en quart de finale, François Catalan, Tony De Oliveira, Yorrick Tabuteau, Thierry Foucaut.

A noter, lors du quart de finale entre William Compain et Yorrick Tabuteau, le match des encouragements entre les supporters de William, les Choucas, et de Yorrick, le Vincennes, des équipes de la région. William a bien grandi, car il a fallu supporter cette grande pression tout au long du match. Il y a quelques années il aurait craqué…

 

 

Le Grand Prix a été remporté par Paul Coldrick face à Fabien Couédon.

 

 

Paul Coldrick : « Je suis très content d’avoir gagné ce Grand Prix de Châtellerault. A Vivy je n’étais pas très bien, j’étais handicapé par ma blessure au pied. Voilà, aujourd’hui j’ai pu m’exprimer pleinement et sans souffrir. J’espère continuer comme ça et faire une bonne saison en Grand Prix. Je suis content d’avoir gagné, content d’avoir bien démarré dans ce circuit. J’ai eu une journée un peu difficile hier. Je suis content de moi, aujourd’hui j’ai fait une finale qui n’était pas exceptionnelle, mais bon, gagné c’est gagné. Ma dernière bille en bande ? C’était une bonne façon de finir le match. Je l’ai senti tout de suite, j’avais rien à perdre, je la voyais dedans. J’en fais quelques-unes comme ça. Je suis content, très content. »

Une bille en bande extraordinaire !

»

Fabien Couédon, le finaliste : « Mon premier Grand Prix, ma première finale. Je suis déçu d’avoir perdu, bien sûr, je n’ai pas si bien joué qu’hier soir en demi-finale. Il faut savoir perdre mais j’aurais pu faire douter Paul si j’avais été à mon meilleur niveau, même si je sais qu’il est plus fort que moi. Pour son premier Grand Prix, Fabien Couédon frappe fort ! Finaliste à Châtellerault, il a le talent pour aller plus loin.

C’est mon premier Grand Prix. Je suis déçu parce que j’ai perdu. Je n’ai pas si bien joué qu’hier soir en demi-finale. Si j’avais aussi bien joué en finale, peut-être que j’aurai fait douter Paul. En demi-finale, contre Christophe Faurie, j’étais mené 6 à 2 et je gagne 7 à 6 ! Paul est plus fort que moi, il n’y a rien à dire. Il faut savoir perdre, mais j’aurais aimé perdre en jouant à mon meilleur niveau. J’ai raté beaucoup de billes, beaucoup d’occasions, des billes qui ne rentraient pas, là où j’avais deux visites. Déçu, oui, comme n’importe quel joueur qui perd en finale, mais content d’avoir fait une finale. Mon premier Grand Prix, c’est quand même positif. »


Ont été éliminés en demi-finale, Christophe Faurie et Stéphan Mroczkowski. Eliminés en quart de finale, Levent Afyon, Julien Raiwet, Adlaine Abdou, Louis Vandepitte.

 

Les déçus de ce Grand Prix de Châtellerault

 

 

Christophe Thébeault, éliminé en huitième de finale, par Stéphan Mroczkowski, 7 à 5 :

« Je ne suis pas mécontent, j’ai perdu contre Stéphan Mroczkowski au premier tour. Je n’ai pas fait un mauvais match, mais quelques petits coups du sort contre moi à des moments très importants, la malchance qui s’est un peu mêlée de ça, un contact avec la blanche mal maîtrisé pour l’avoir joué trop fine…  Un peu déçu forcément, Stéphan m’avait battu en finale à Vivy et là il me barre la route en huitième. Je ne pouvais faire guère mieux aujourd’hui. A part cela, c’est un bel Open à Châtellerault, une grande salle… ce que l’on peut reprocher à l’organisateur, c’est le manque de place pour le Grand Prix. Le Grand Prix AFEBAS n’a pas été mis en valeur comme il aurait dû l’être…  Vu la salle et ses espaces perdus, il y avait matière à faire beaucoup mieux. Dans notre espace Grand Prix, il n’y avait aucun recul, c’était difficile de se mettre en position correctement. Personnellement il me faut de l’espace pour une visée correcte. Il y avait des joueurs qui jouaient tout près de nous, trop près de nous, ça c’était une gêne. Dommage pour le Grand Prix qui doit rester la vitrine de l’AFEBAS et qui doit être visible par le public. Toutes ces remarques n’ont rien à voir avec ma défaite, j’en avais parlé dès mon arrivée dans la salle.»

 

 

Elie Christidis, éliminé au premier tour par Louis Vandepitte :

« Mon impression sur ce Grand Prix ? C’est facile, j’ai été très mauvais aujourd’hui, je suis déçu. Je n’ai pas fait un bon début de saison, un quart de finale à Vivy, et là je perd à la belle au premier tour contre Louis Vandepitte. Bon, des regrets forcément, arrivé jusqu’à la belle en ayant pas fait de ferme, loupé beaucoup de billes… C’est frustrant, pas grand-chose à dire de plus… Louis Vandepitte a très bien joué, il a fait ce qu’il avait à faire. Il a loupé aussi quelques coups et je n’ai pas réussi à en profiter. Au final, sur l’ensemble il a été meilleur que moi. Sur la belle, je loupe une bille importante, la bille de confirmation de la couleur. Après… Je pars avec la mauvaise couleur. Forcément j’étais mal engagé, et là je ne peux rien me reprocher, je me retrouve avec un jeu pourri… A part cela ce Grand Prix n’était pas mis en valeur, nous étions les uns sur les autres… Difficile de jouer quand on manque d’espace. L’aire de Grand Prix n’était pas assez visible par le public. Voir cette grande salle avec tous ces espaces perdus… Et jouer dans un espace réduit… Il y avait moyen de faire mieux. N’oublions pas que le Grand Prix est la vitrine de l’AFEBAS, il faut absolument le mettre en valeur. Visible, ce qui n’était pas le cas à Châtellerault.»

 

 

Classement Grand Prix

après Châtellerault

 

Stéphan Mroczkowski, 36 points

Paul Coldrick, 32 points

Christophe Faurie, 28 points

Christophe Thébeault, 25 points

Fabien Couédon, 25 points

Adlaine Abdou, 24 points

Julien Raiwet, 20 points

Richard Lemerre, 17 points

Elie Christidis, 17 points

Pierrick Viton, 14 points

Ludovic Violette, 14 points

Christophe Wailly, 14 points

 

Un Grand Prix AFEBAS de plus en plus disputé, des matchs palpitants, du beau jeu, des champions admirés par un public de connaisseurs. C’est cela le Grand Prix AFEBAS.

 

Le tournoi féminin a été remporté par Caroline Cardona face à Blandine Biotteau.

 

Nous connaissons Blandine Biotteau pour avoir été membre de l’équipe de France vice championne du monde, avril 2005 en finale face à l’Ecosse, et championne du monde en juillet 2004, victoire face à l’Ecosse 17 à 12.

(extrait de mon livre : 1990/2010 20 ans de passion en AFEBAS).


Isabelle Vaudaux Ruth, éliminée en demi-finale par Blandine Biotteau : « Pas de finale pour moi à Châtellerault. Match difficile pour moi, j’en ai bavé. Dès le début du match nous avons tricoté toutes les deux. Je n’ai pas bien joué, je n’ai pas été assez patiente. Blandine m’a fait un cassé fermé. J’ai eu un manque de réussite sur quelques billes. J’ai pas fait un beau match. Ca fait partie du jeu. De la pression ? Non, j’en avais peut être pas assez. Deuxième finale de suite, cela aurait été bien. Rendez-vous à Morée. »

Remise des coupes cérémonie présidée par Philippe Constantin

 

 

En championnat Elite, j’ai filmé deux matchs, Luneau contre Luneau ! Quand deux frères se rencontrent en tant qu’adversaires. Et pendant ce match ils ne se sont pas fait de cadeaux ! 

 

 

En championnat Elite,

 

J’ai filmé deux matchs, Luneau contre Luneau ! Quand deux frères se rencontrent en tant qu’adversaires. Et pendant ce match ils ne se sont pas fait de cadeaux ! Cette rencontre s’est soldée par un score de 2 à 0 pour Luneau… A voir sur open-mag.fr

 

Six rencontres sans défaite pour les Bull’s Brothers, victoire 13 à 7 contre les Daltons, victoire 12 à 8 contre Billard Passion. Leur troisième match, contre les Txchinkoy’s s’est soldée par un nul. Qui a laissé des points dans cette affaire ? Les Txchinkoy’s ont débuté par une victoire contre les Black Ball, 16 à 4, et une deuxième victoire contre le Droopy Pool 1, et puis ce nul face aux Bull’s Brothers. Les Black Bird cartonnent à Châtellerault, 3 victoires 0 défaite et grappillent de ce fait un petit point aux Txchinkoy’s. Les Scorpions, avec deux victoires et une défaite ne sont pas très loin, à deux points du premier. Et les Ninjas ? Et bien les promus dans l’Elite tiennent bon, deux victoires et une défaite cela leur permet de se retrouver dans le groupe des favoris. La défaite contre le Black Bird est somme toute logique. Le Black Bird, qui possédait déjà de grosses pointures, a réussit dans son recrutement, la venue de Jonathan Dryglas va encore plus renforcer cette équipe qui était déjà redoutable. Les Bull’s ont faim et veulent à tout prix effacer et oublier leur fin de saison dernière un peu ratée. Les Bull’s Brothers, donc, avec les Black Bird, les Txchinkoy’s et les Scorpions, les quatre grosses cylindrées de la saison dernière sont toujours là pour se disputer le titre. Sans oublier les Ninjas, ces surprenants vendéens, qui voudront se mêler à la bataille. Il ne faudra pas les oublier !

 

En championnat National 1,

 

les Ducal’s Pool surpris par le Vincennes, défaite 6 à 14. Le Vincennes 3 matchs 3 victoires. Le Vincennes, dans son fief, n’a pas fait de détail, victoire contre The Black Sheep, 11 à 9, match serré, victoire contre les Inconnus, 13 à 7, et victoire très importante contre les Ducal’s Pool, 14 à 6. Le Vincennes démarre fort et occupe seul la place de leader.

 

Deux équipes n’ont toujours pas obtenu de victoire, le Billard Passion 2 et les Bull Dog’s. A contrario, deux équipes sont invaincues, le Vincennes et les Mortimers 98.

Avantage le Vincennes avec six victoires, les Mortimers n’ont que cinq victoires et un nul.

8 points séparent le douzième du premier, c’est dire que les huit premières places vont être âprement disputées. Eviter la seconde partie du tableau afin de vivre une fin de championnat avec un maximum de sérénité, c’est le but recherché des équipes.

 

A Morée,

Confirmation pour le Vincennes ?

 

Les rencontres à suivre des huit premiers

 

Le Vincennes : joue le Quai 8, les Mortimers 98, beau duel lors de la deuxième journée, les Combattants.

Les Mortimers 98 : jouent l’Entracte, le Vincennes, le Black Sheep.

Les Ducal’s Pool : jouent le Billard Passion, Has Been, les Ravitailleurs.

L’Entracte : joue les Mortimers 98, le Quai 8, les Ducs d’Anjou.

Le Quai 8 : joue le Vincennes, l’Entracte, le Fair Play.

Has Been : joue les Inconnus, les Ducal’s Pool, le Billard Passion.

Les Choucas : jouent le Black Sheep, les Combattants, les Inconnus.

 

De belles rencontres en perspective à Morée. Le Vincennes peut prendre ses distances sur les Mortimers 98… Réponse dimanche soir…

 

Open chatell 2015Open chatell 2015 Le magazine OPEN MAG  octobre 2015   Open chatellerault 2015 (1.08 Mo)

 

Compétitions à venir

 

Open National de Morée

 

Les 7 et 8 novembre 2015

 

Open National du Vaucluse, l’Isle sur la Sorgue

 

Les 5 et 6 décembre 2015

 

Open National de Saint James

 

Les 16 et 17 janvier 2016